Économie,  Environnement

Publié le mercredi 6 juin 2018

Réimplantation de la vigne à Sarzeau

Folle blanche… c’est le nom du cépage mis à l’honneur sur les terres du Poulhors. Maria et Arnaud Furet Muyard, tous deux ingénieurs agricoles, vont s’installer en Presqu’île de Rhuys pour apporter leur envie et leur savoir-faire au renouveau du vignoble à sarzeau.

le projet

Pour le renouveau des vignes, une belle place sera faite à la Folle Blanche, cépage traditionnel qui a fait les belles heures de la Fine de Rhuys. Plusieurs autres cépages seront prévus pour compléter l’encépagement et élaborer une diversité de vins allant du blanc au rouge. Des blancs minéraux, tendus pour l’accompagnement des fruits de mer locaux, d’autres plus floraux, fruités voire ronds et aromatiques pour une large palette de goûts. Et des rouges, voire rosés, pour les moments de partage conviviaux autour des apéritifs et barbecues estivaux ou encore d’autres plus charpentés pour les plats mijotés. Que les vins de Rhuys puissent accompagner les repas quotidiens comme les grandes tables.

 

maria & arnaud

Après avoir œuvré au développement de l’agriculture biologique, ils cherchaient à créer leur propre projet et leur goût pour la Bretagne les a poussé à prospecter dans la région. L’appel à candidature de la commune de Sarzeau et du PNR du Golfe du Morbihan est arrivé à point nommé pour eux.

Maria, fille d’éleveurs du Jura, anime le développement de l’agriculture biologique en Savoie depuis 7 ans. Auparavant, elle a été conseillère d’entreprise agricole et a accompagné des installations de jeunes agriculteurs et suivi des agriculteurs en difficultés. Elle a également animé une ferme pédagogique dans un lycée agricole.

 

Arnaud accompagne les vignerons de Savoie, Bugey et Dauphiné en Agriculture Biologique depuis 10 ans. A leur contact, il s’est passionné pour les cépages autochtones et la sauvegarde du patrimoine viticole ainsi que pour l’approche biodynamique. Auparavant, il a travaillé dans différents vignobles : Côtes de Provence, Anjou. Ayant réalisé son stage de fin d’études à Saint-Malo, le retour à la Bretagne réalise l’accomplissement d’un cycle.

Pour un projet global cohérent, ils envisagent à côté des vignes de développer de l’accueil via un jardin pédagogique permettant entre autres de découvrir les cépages et l’histoire viticole mais aussi de l’accueil agro-touristique avec des ânes. Des balades seront proposées dans le bocage et sur le littoral, elles permettront de découvrir le territoire. Accompagnés de volailles et moutons, les ânes auront également pour fonction d’entretenir les parcelles voire, d’effectuer une partie du travail en traction animale. La complémentarité « animal et végétal » est un élément important en biodynamie.

 

Secteur géographique du projet de réimplantation d’un vignoble à Sarzeau – Village du Poulhors

 

 

 

 

 

 

 

Plus d’informations et historique du projet

Partager cette page sur :